Oscar & Shelton

Je suis sur le point de m’attaquer à un sujet sensible. Pour ce premier article, il me faudra peser chacun de mes mots afin de ne froisser personne.

Venons en aux faits. Dans quelques semaines aura lieu la 88e cérémonie des Oscars du cinéma. Celle-ci fait polémique suite à la déclaration de Spike Lee et Jada Pinkett, qui souhaitent boycotter la cérémonie, lui reprochant de n’y mettre à l’honneur que des personnalités de couleur blanche, et ce pour la deuxième année consécutive. Mais, y a-t-il vraiment eu ségrégation ?

Cela fait me penser à cette même polémique qui a frappé le monde du football français. On nous affirmait qu’il y avait trop de noirs en Équipe de France. Ici, impossible de parler de ségrégation n’est-ce pas ? Si un athlète, un acteur, un chanteur, ou peu importe, est noir et talentueux, sa couleur n’éclipsera pas son talent.

Parlons du cas Léonardo Di Caprio, acteur mille fois acclamé par les critiques et le public. Ce même public qui s’indigne du fait que l’acteur n’ait encore reçu aucun Oscar, malgré ses nombreuses nominations. Revenons en 2005, année de la première nomination de Léonardo pour l’Oscar du meilleur acteur. Oscar qui sera décerné à Jamie Foxx. Le même Jamie Foxx qui sera applaudi quelques années plus tard pour son rôle dans Django : Unchained, film vivement critiqué par Spike Lee. Comme quoi, on ne peut pas tout avoir. Même chose en 2007, Di Caprio est a nouveau nommé pour le meilleur acteur, qui sera décerné à Forest Whitaker. Cela a-t-il créé un scandale ? Pas le moins du monde, cet Oscar était mérité, que l’acteur eût été noir ou blanc.

On peut également parler des Oscars 2014. Certes il n’y avait pas d’acteurs ou d’actrices noirs nommés, mais parmi les films en compétition pour l’Oscar du meilleur film était présent : Selma, film retraçant une partie de la vie de Martin Luther King, personnalité sans nul doute appréciée par Spike Lee.

Jada Pinkett Smith, la femme de Will, s’indigne que son mari ne soit pas nommé à la cérémonie. Will Smith ayant été maintes fois félicité, a déjà été nommé deux fois pour les Oscars, je ne vois pas en quoi cela aurait gêné qui que ce soit de le nommer une troisième fois, à moins qu’un changement soudain de mentalité ait eu lieu sans que je ne m’en aperçoive.

On pourrait s’attarder ainsi pendant un moment. Peut-être Spike Lee s’imagine-t-il qu’en 2014, les Oscars décernés à Steeve McQueen et Lupita Nyong’o n’ont servi qu’à augmenter des quotas, et que depuis, l’Académie se dit qu’elle est tranquille.Il a d’ailleurs reçu cette année un Oscar d’honneur, mais peut-être n’est-ce qu’un détail pour lui ?

Je pense que le fait qu’aucun noir n’ait été nommé aux Oscars ne s’agit que d’une coïncidence. Si demain, le meilleur film de l’histoire de l’Humanité sort, et qu’il est réalisé par une personne à la peau noire, tout le monde applaudira ce film, et celui-ci se verrait récompensé, sans aucune distinction de couleur.

Bien que la ségrégation soit un phénomène maintenant disparu, il reste encore certaines personnes qui se pensent encore stigmatisées. L’exemple de Spike Lee me semblait assez représentatif de cette communauté afro-américaine soit disant discriminée, créant une sorte de paranoïa du racisme. Celle-ci entraîne malheureusement encore aujourd’hui des scandales qui n’ont pas de raison d’être.

 

EDIT : On m’a fait remarquer plusieurs fois, à juste titre, que ma conclusion était aberrante. Je pense avoir trop généralisé mon propos. Il existe évidemment encore une discrimination envers la communauté noire. Je voulais réagir sur le scandale ayant éclaté aux Oscars, qui est pour moi un milieu où, comparé à d’autres, cette discrimination est, d’après moi, un phénomène rare, et je trouvais étrange qu’un tel scandale éclate dans ces circonstances.

Publicités
Oscar & Shelton

3 réflexions sur “Oscar & Shelton

  1. Je suis en partie d’accord avec toi mais le problème est à moitié posé , dans ce scandale , évidemment, les gros titres sont : « il n’y a pas de personnalités noires ou métis ou même latinos nommées aux oscars dans la catégorie acteurs ou actrices  » mais ce qui choque surtout n’est pas là tout à fait. Ce qui choque c’est que certaines personnes de couleurs blanches sont nommées (c’est tout à fait subjectif mais Jennifer Lawrence , je n’ai pas vu JOY by the way, continuera toujours de faire du Jennifer Lawrence, est ce qu’on doit lui décerner un oscar pour ça !?! ) alors que certaines personnes noires méritent d’être nommées et ne le sont pas .Par exemple on a Michael B.Jordan et Ryan Coogler respectivement acteur et réalisateur de Creed qui sont bizarrement absent du banc des nommés alors que Sylvester Stallone est nommé pour meilleur acteur dans un second rôle pour le même film.Pareil pour les acteurs et réalisateur de Straight Outta Compton ( acclamé par la critique) ou du film Dope. De même, où sont passés Will Smith ( pour Seul contre tous ) et encore le connu et reconnu Idris Elba ( pour Beats of no Nation ) . Enfin, Star Wars est nommé dans 4 catégories mais pas John Boyega. Alors , je ne vais pas dire qu’ils méritent tous l’oscar, je veux seulement dire par là qu’il y avait le choix et qu’on voit une certaine régression dans la présence des acteurs de couleur par rapport aux précédents années. De mon humble avis, oui il y a là un débat qui a raison d’être et non une paranoïa du racisme. On ne peut pas passer à côté du fait qu’il y a un problème dans les choix pour les oscars et ce n’est pas une coïncidence mais au delà de ça , et c’est là où je voulais en venir, le problème n’est pas que les oscars mais l’industrie du cinéma elle même qui favorise les personnes à la peau blanche et où une discrimination est bien présente ! D’ailleurs , même si là n’est pas la question, où sont passé les réalisatrices dans ces nominations ? Alors oui , la couleur n’éclipse pas le talent mais surtout le rôles (du à l’industrie) sont majoritairement taillés pour les personnes blanches ( d’autant plus les grands rôles): on le voit bien à travers le scandale qui a été provoqué à l’annonce de Noma Dumezweni qui reprendra le rôle d’Hermione alors que J.K.Rowling précise que la couleur de peau d’Herminone n’a jamais été précisée. Tout cela pour dire qu’il y a un réel problème qu’on ne peut pas juste reprocher à l’académie puisqu’il provient de l’industrie en elle même et , je ne pense pas , qu’on puisse dire que le problème est résolu parce que Steeve McQueen et Lupita Nyong’o ont reçu un oscar.De même pour ton exemple de Selma dont la réalisatrice noire est la seule sur 8 films , pourquoi nommer une femme et une personnalité noire quand on peut en nommer qu’un, c’est trop peu , et au vu des nominations des autres années , c’est un grain de sable.
    Pour conclure, donc , je pense tout de même qu’il y a un réel problème et par diverses exemples j’espère vous l’avoir montré . Je finirais par dire que ça m’attriste de lire « cette communauté afro-américaine soit disant discriminée, créant une sorte de paranoïa du racisme. » alors qu’on a eu encore cette année des violences raciales aux Etats Unis et même en France même partout , la stigmatisation et la discrimination sont encore bien présentes , même encore plus à cause de la crise de 2008 qui entraîne un climat austère. On ne me fera pas dire qu’un homme blanc, un homme noir et une femme sont , de nos jours, sur le même piédestal, tout ça parce que quelques personnalités et quelques exemples existent.
    Ps: Selma c’est les oscars 2015.

    Aimé par 2 personnes

    1. Tu as raison, j’ai été un peu vite lorsque je dis que la ségrégation est un phénomène disparu. Peut-être suis-je trop optimiste, ou que je me voile la face. Tous ces exemples ne sont évidemment pas représentatifs, mais ils montrent que des personnalités noires peuvent être placées en haut de l’affiche, sans regard sur leur couleur.
      De plus, je n’ai pas dit que le cas Selma résolvait le problème, bien au contraire, ce film aurait pu être le point d’orgue de l’acceptation de la communauté noire au cinéma, et créer des émules.
      Je cherchais simplement à montrer (peut-être maladroitement) que l’absence d’afro-américains lors de la cérémonie n’est pas forcément due au racisme. Peut-être que selon l’Académie, tous les films que tu as cités ont une raison ou une autre de ne pas être présents.
      Malheureusement; la communauté noire est encore peu présente à Hollywood, malgré un certain progrès. L’influence d’Hollywood sur la cérémonie est évidente, et c’est peut-être là qu’est la question. On pourrait également élargir la question : Pourquoi y a-t-il une catégorie spéciale pour les films étrangers ? Pourquoi la majorité des nommés sont-ils Américains ?

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’un bon film sera reconnu comme étant un bon film, sans que personne ne se soucie de la couleur de peau de son réalisateur. Et je ne pense pas pouvoir argumenter longtemps sur le sujet des oscars vu mes lacunes en la matière, n’étant pas énormément au courant de ce qui se fait dans le milieu d’Hollywood, ses lois, ses accords, son organigramme…
    Je voulais juste revenir sur le dernier paragraphe de cet article, et j’ai bien conscience qu’ « Un excellent Chianti » l’a déjà relevé, mais je ne pouvais me résoudre à passer mon chemin sans réagir.
    On peut y lire « L’exemple de Spike Lee me semblait assez représentatif de cette communauté afro-américaine soit disant discriminée [!], créant une sorte de paranoïa du racisme. Celle-ci entraîne malheureusement encore aujourd’hui des scandales qui n’ont pas de raison d’être [!!]. »
    Je tiens à attirer ton attention sur ces affirmations lourdes de sens, et, à mon avis, un poil naïves voire carrément aberrantes… Très loin de moi l’envie de faire un procès d’intention, car j’ai l’intime conviction que l’auteur n’a jamais voulu blesser qui que ce soit. Je l’invite cependant très vivement à jeter un oeil aux chiffres, articles, et autres documentaires concernant les inégalités entre les Noirs et les Blancs aux États-Unis (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/noirs-contre-blancs-les-chiffres-de-la-discrimination-aux-etats-unis_1625824.html).
    Oui la Ségrégation a été abolie, mais rappelons-nous que cela est encore récent à l’échelle de l’Histoire (ça ne fait que 50 ans !), et le traumatisme est encore présent tout comme les séquelles de ce temps ancrées dans certaines mentalités qui persistent. Je ne pense pas donc que la « sorte de paranoïa du racisme » soit totalement désuète car la communauté afro-américaine « soit-disant discriminée » est, en fait, actuellement discriminée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s